BROWN (J.)


BROWN (J.)
BROWN (J.)

BROWN JOHN (1800-1859)

Appartenant à une famille de seize enfants du Connecticut, John Brown est nourri dès son enfance des principes antiesclavagistes que lui inculque son père, tanneur et fermier, et auxquels il devait consacrer une bonne partie de sa vie. Renonçant à devenir pasteur de l’Église de la Congrégation, il se rend dans l’Ohio, en Pennsylvanie, au Massachusetts et exerce une série de métiers (conducteur, tanneur, éleveur, marchand de laine). C’est en qualité de marchand que John Brown se rend en Europe en 1849, mais son passage n’est pas remarqué.

À son retour, il s’installe dans une communauté noire financée par le philanthrope Gerrit Smith, à North Elba, dans l’État de New York. À partir de ce moment, il est obsédé par le problème de l’esclavage et se sent appelé à agir publiquement pour rendre justice au peuple noir.

En 1855, il rejoint cinq de ses fils installés dans le Kansas, qui était alors la scène d’une guerre civile larvée entre proesclavagistes et antiesclavagistes. Il s’installe près d’Osawatomie et devient une sorte de chef de guérilla. Après le massacre de cinq antiesclavagistes, il veut les venger; il se rend, dans la nuit du 24 au 25 mai 1856, dans le campement installé le long du ruisseau Pottawatomie, et, assisté de sept hommes, fait tuer à la hache les cinq hommes soupçonnés. Dès lors, il se fait appeler le «capitaine John Brown d’Osawatomie».

En 1858, il exécute un raid dans l’État du Missouri et libère un certain nombre d’esclaves qu’il emmène au Canada. John Brown fait, en effet, partie du fameux Underground Railroad, qui se bornait, en temps normal, à assister les esclaves fugitifs. Il connaît bien l’ancien esclave Frederick Douglass, qui est installé à Rochester, et lui fait part d’un plan de libération des Noirs du Sud. En 1858, il tient à Chatham, au Canada, une convention de Blancs et de Noirs, où il fait adopter une constitution et se fait élire commandant en chef du nouveau gouvernement fantôme. Il annonce son intention de s’installer dans les montagnes de Virginie pour y créer un centre de refuge pour les esclaves fugitifs. Il est aidé financièrement par certains riches abolitionnistes du Nord-Est, qui approuvent son entreprise de visionnaire, et en particulier par les «six secrets», dont Gerrit Smith.

En 1859, il fournit des armes à une bande de vingt et un hommes, Blancs et Noirs, réunis par lui, qu’il installe dans une ferme louée en Virginie, près de Harpers Ferry, où se trouve situé un arsenal fédéral. En attaquant cet arsenal, il semble qu’il ait voulu déclencher un mouvement général de révolte chez les esclaves qu’il aurait libérés.

Il lance l’attaque le 16 octobre 1859, s’empare de l’arsenal et prend en otage soixante personnes. Mais il doit se rendre, après deux jours de résistance. Dix de ses associés, dont deux de ses fils, sont tués, les autres sont emprisonnés. Il est lui-même blessé et arrêté.

Lors de son procès, on le reconnaît comme peu responsable de ses actes, mais il refuse un procès fondé sur la folie. Il se déclare non coupable et est condamné à être pendu.

Soutenu par des intellectuels comme R. W. Emerson et H. D. Thoreau, qui font de lui un saint et un héros, il devient un symbole pour les Yankees qui vont se battre contre les Sudistes pendant la guerre de Sécession. Une célèbre marche rappelle sa mémoire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brown — Saltar a navegación, búsqueda El término Brown puede referirse: en biografías a: Alfred Reginald Radcliffe Brown, antropólogo de  Reino Unido. Amy Brown, dibujante de …   Wikipedia Español

  • Brown — bezeichnet: einen englischen Familiennamen, siehe Brown (Familienname) das englische Wort für die Farbe Braun Brown v. Board of Education, ein Grundsatzurteil des obersten Gerichtshofes der USA zum Thema Rassentrennung (1643) Brown, einen… …   Deutsch Wikipedia

  • Brown — Brown, Herbert Charles Brown, James Brown, John Brown, Michael S. Brown, Robert * * * (as used in expressions) Brown v. Board of Education (de Topeka) Brown, Capability Lancelot Brown Brown, Charles Brockden …   Enciclopedia Universal

  • BROWN (T.) — BROWN Trisha (1936 ) Après les grands pionniers, Ruth Saint Denis, Ted Shawn, Martha Graham ou Doris Humphrey, ceux là même qui défrichèrent des espaces nouveaux en manifestant leur rébellion contre l’académisme, la danse moderne américaine – ou… …   Encyclopédie Universelle

  • Brown — (broun), a. [Compar. {Browner}; superl. {Brownest}.] [OE. brun, broun, AS. br?n; akin to D. bruin, OHG. br?n, Icel. br?nn, Sw. brun, Dan. bruun, G. braun, Lith. brunas, Skr. babhru. [root]93, 253. Cf. {Bruin}, {Beaver}, {Burnish}, {Brunette}.] Of …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Brown —   [braʊn],    1) Alexander Crum, britischer Chemiker, * Edinburgh 26. 3. 1838, ✝ ebenda 28. 10. 1922; benutzte seit 1861 Strukturformeln mit Valenzstrichen, untersuchte die Isomerie chemische Verbindungen sowie die räumliche Anordnung von Atomen… …   Universal-Lexikon

  • Brown — Brown, Capability (1716 83) a British garden designer, who planned many large and famous gardens in castles and large country houses in England Brown 2 Brown, Charlie trademark a character from the US ↑cartoon strip called ↑peanuts by Charles… …   Dictionary of contemporary English

  • brown — brown; brown·ette; brown·ian; brown·ie; brown·ish; brown·ism; brown·ist; brown·ly; brown·mil·ler·ite; brown·ness; em·brown; brown·field; brown·ing; brown·is·tic; …   English syllables

  • Brown HT — IUPAC name Disodium 4 [(2E) 2 [(5Z) 3 (hydroxymethyl) 2,6 dioxo 5 [(4 sulfonatonaphthalen 1 yl)hydrazinylide …   Wikipedia

  • Brown — Brown, v. t. [imp. & p. p. {Browned}; p. pr. & vb. n. {Browning}.] 1. To make brown or dusky. [1913 Webster] A trembling twilight o er welkin moves, Browns the dim void and darkens deep the groves. Barlow. [1913 Webster] 2. To make brown by… …   The Collaborative International Dictionary of English